Que devient la CCN 66 ?

Publié le par Le Centre de Ressources

"On ne va pas faire disparaître un environnement conventionnel par dépit", a assuré Stéphane Racz, le directeur général du Syneas. Contrairement à la Fehap (qui a dénoncé partiellement la CCN 51 en septembre 2011), le Syneas ne tient pas à entrer dans un rapport de force avec les organisations syndicales de salariés. "En décembre, on a acté la fin d'un processus mais on veut poursuivre le dialogue social". "Il est de notre devoir de faire évoluer notre secteur. Nous considérons que la convention collective de 1966 existe toujours et qu'il faut la faire évoluer", a ajouté Stéphane Racz, pour qui "la 66 a toujours sa pertinence".
Les instances dirigeantes du Syneas ne veulent pas du "tout ou rien" et refusent l'idée d'une épée de Damoclès planant sur le dialogue social. Mais sur quoi celui-ci va-t-il porter si les syndicats de salariés refusent de revoir les grilles de classifications et de rémunération. Pour Alain Raoul, vice-président du Syneas, "ces longues années de négociations ont tout de même fait avancer les choses sur certains points, comme l'idée d'une grille unique par exemple". D'ailleurs, les organisations de salariés auraient demandé l'ouverture de discussions sur les nouveaux métiers. Preuve selon les employeurs que le dialogue continue.

Source TSA

Publié dans Actualité

Commenter cet article